• Extrait du journal La Croix du 03/09/2007

    « Mieux respecter le rythme de travail de l'élève » Franck Farges, 38 ans, professeur de technologie au collège-lycée privé Jeanne-d'Arc d'Argentat (Corrèze)

    « Le vrai bonheur, c'est de faire percevoir à l'élève ses capacités et ses limites pour l'amener, s'il le veut, à les dépasser. Pour ce faire, nous avons mis en place il y a un an un aménagement horaire. Les séquences durent quarante-cinq minutes, et non plus cinquante-cinq. Ce qui permet, à partir de 15 heures, de proposer ce que nous appelons des "projets" : deux professeurs d'une même matière regroupent des élèves de classes différentes.

    Ceux de terminale viennent, le cas échéant, en aide à ceux de première ou de seconde. Et chacun peut s'adresser à l'un ou l'autre professeur pour obtenir des explications. Cela permet aussi à des enfants particulièrement doués pour telle ou telle matière de prendre de l'avance, en abordant les programmes des classes supérieures. Chaque élève, de la sixième à la terminale, participe aux projets de son choix. Il s'en trouve responsabilisé. Et puis, c'est une façon de mieux respecter son rythme de travail et de l'aider à combler ses lacunes. »